U.D.O.
U.D.O.

22.09.2016 : Publication imminente du décret relatif aux conditions de délivrance de verres correcteurs ou de lentilles de contact oculaire correctrices et aux règles d’exercice de la profession d’opticien-lunetier .             Vers un meilleur accès aux soins visuels, l’une des priorités des français.

Le décret, soumis aujourd’hui au Haut Conseil des Professions Paramédicales, intègre certaines recommandations du rapport Voynet et constitue une réelle avancée. Il prévoit notamment deux mesures phares pour l’ensemble de la profession qui n’auraient jamais vu le jour sans la mobilisation des syndicats :

 

- L’allongement de la durée d’adaptation des prescriptions ; - la possibilité de délivrer du matériel optique sans ordonnance en cas de perte ou de bris de verres correcteurs et lorsque l’urgence est constatée.

 

En effet, le SYNOPE s’est fortement mobilisé en faveur de l’allongement de la durée d’adaptation des prescriptions et l’UDO a constamment soutenu les recommandations du rapport de l’IGAS sur cette problématique. Les ordonnances pour les verres correcteurs devraient donc être valables :

- un an pour les patients âgés de moins de 16 ans ;

- cinq ans pour les patients âgés de 16 à 42 ans ;

- trois ans pour les patients âgés de plus de 42 ans.

 

En complément, le projet de décret prévoit une durée pour l’adaptation de la correction optique des prescriptions de lentilles de contact oculaire en fonction de l’âge (trois ans pour les personnes âgées de plus de 16 ans).

 

Par ailleurs, depuis l’interdiction de la vente sans ordonnance introduite par la loi HAMON du 17 mars 2014, l’UDO s’est battue sans relâche afin que des assouplissements soient prévus pour les cas d’urgence.

 

Ainsi, après des années de sensibilisation menée auprès des pouvoirs publics, le SynOpE et l’UDO se réjouissent de voir que les combats menés au nom de l’ensemble de la profession permettent aujourd’hui une réelle avancée et valorisent le rôle de l’opticien, professionnel de santé, au service des porteurs.

 

Le SynOpE et l’UDO considèrent que cette première étape est porteuse d’un message fort, chaque syndicat s’engageant à poursuivre leurs efforts, dans l’intérêt des français et de la profession.

 

Le SynOpE et L’UDO rappellent que ces évolutions ne seront effectives qu’à compter de la publication dudit décret au Journal Officiel.

 

Paris, le 22 septembre 2016

 

Catherine de la BOULAYE Présidente de l’UDO

 

Olivier PADIEU Vice-Président du SYNOPE

 

Voir le communiqué de presse ICI

ACCES DIRECT       OFFRES ET RECHERCHES D'EMPLOI CLIQUEZ SUR L'IMAGE JOB ACCES DIRECT GRATUIT OFFRES ET RECHERCHES D'EMPLOI CLIQUEZ SUR JOB

22.09.2016 : Préparez vous dès maintenant à changer vos bulletins de paie.

Tout savoir sur le nouveau bulletin de paie, plus simple et plus compréhensible.

 

Dès le 1er janvier 2017, un nouveau modèle de bulletin de paie deviendra obligatoire dans les entreprises d'au moins 300 salariés. Au 1er janvier 2018, ce seront tous les employeurs qui seront concernés. Cette fiche de paie peut même être mise en place, de manière facultative et sur la base du volontariat, dès à présent. Mais que change-t-elle ? Quelles mentions devront y figurer ? Explications:

 

Intitulés peu clairs, incompréhension des calculs, informations trop nombreuses... La version actuelle de la fiche de paie présente un certain nombre de défauts. Au 1er janvier 2018, et même dès le 1er janvier 2017 pour les entreprises de 300 salariés et plus, ce sera fini. Place à un nouveau modèle de bulletin de paie, plus facile à gérer pour les entreprises, plus lisible pour les salariés.

Qu'est-ce que ce nouveau modèle change ?

Objectif : plus de lisibilité et plus de pédagogie. La nouvelle fiche de paie verra son nombre de lignes divisé par deux. Les libellés seront désormais plus clairs, avec une structuration par postes de charges.

Elle permettra de comprendre facilement les montants de cotisations dus par les salariés et les employeurs, en tenant compte des exonérations dont ces derniers peuvent bénéficier. Elle fera également apparaître le montant total des allègements de cotisations, comme l'exonération totale des cotisations versées à l'Urssaf (hors cotisations chômage) pour les salaires jusqu'à 1,6 fois le Smic dans le secteur privé, grâce au Pacte de responsabilité et de solidarité.

Autre exemple, les lignes de cotisation de protection sociale seront regroupées par risque couvert : assurance chômage, assurance retraite ou encore assurance santé. Les autres contributions dues par l'employeurs fusionneront en une seule ligne.

Quelles mentions apparaîtront désormais ?

Le nouveau modèle de bulletin de paie présentera les éléments suivants :

  • L'identité de l'employeur : nom, adresse, numéro Siret, code APE ou NAF ;
  • L'identité du salarié : nom, emploi, niveau ou coefficient hiérarchique ;
  • L'intitulé de la convention collective applicable (ou la référence au code du travail concernant les congés payés et les délais de préavis en cas de cessation de la relation de travail) ;
  • La période et le nombre d'heures de travail : avec une distinction entre heures au taux normal et heures supplémentaires, ainsi que les taux concernés, avec la mention de la nature et du volume du forfait pour les salariés au forfait ;
  • Les dates de congés et le montant de l'indemnité de congés payés (s'ils interviennent sur la période concernée par le bulletin de paie) ;
  • La rémunération brute ;
  • La nature et le montant des « accessoires de salaire » (primes, avantages en nature, frais professionnels...) soumis aux cotisations salariales et patronales ;
  • Le montant, l'assiette et le taux des cotisations et contributions sociales ;
  • La nature et le montant des autres versements et retenues ;
  • La rémunération nette ;
  • La date de paiement ;
  • Le montant total versé par l'employeur (rémunération, cotisations et contributions à la charge de l'employeur) ;
  • Le montant des exonérations et exemptions de cotisations et contributions sociales ;
  • La mention de la rubrique dédiée au bulletin de paie sur le site Service-Public.fr : pour plus d'explications sur les différents termes utilisés ;
  • La mention indiquant que le bulletin de paie doit être conservé sans limitation de durée.

Les libellés exacts et leur ordre différent selon le statut du salarié : cadre ou non cadre.

Le nouveau bulletin de paie, en images

Pour les cadres

Pour les non cadres


Source : Direction de l'information légale et administrative

 

 

22.09.2016 : Avis relatif à l'extension d'un accord conclu dans le cadre de la convention collective nationale de l'optique lunetterie de détail .

JORF n°0221 du 22 septembre 2016
texte n° 59

Avis relatif à l'extension d'un accord conclu dans le cadre de la convention collective nationale de l'optique lunetterie de détail

NOR: ETST1626029V
ELI: Non disponible

En application de l'article L. 2261-15 du code du travail, la ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social envisage de prendre un arrêté tendant à rendre obligatoires, pour tous les employeurs et tous les salariés entrant dans son champ d'application, les dispositions de l'accord ci-après indiqué.
Le texte de cet accord pourra être consulté en direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi.
Dans un délai de quinze jours, les organisations professionnelles et toutes personnes intéressées sont priées de faire connaître leurs observations et avis au sujet de la généralisation envisagée.
Leurs communications devront être adressées au ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social (DGT, bureau RT 2), 39-43, quai André-Citroën, 75902 Paris Cedex 15.
Texte dont l'extension est envisagée :
Accord du 26 mai 2016. (voir le document ICI)
Dépôt :
Direction générale du travail au ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social.
Objet :
Validation des propositions de la CPNE-FP.
Signataires :
Fédération nationale des opticiens de France (FNOF) ;
Syndicat des opticiens entrepreneurs (SYNOPE) ;
Union des opticiens (UDO) ;
Organisations syndicales de salariés intéressées rattachées à la CFTC, à la CFE-CGC et à la CFDT.

 

Source Légifrance

 

Act S_8

20.09.2016 : Mutuelles : Unéo, GMF et la MGP lancent Unéopôle, leur pôle défense et sécurité. 

L' Argus de l' Assrance apporte son éclairage sur Unéopôle.

GMF (Covéa), la Mutuelle générale de la police (MGP) et Unéo, la mutuelle santé des militaires, actent leur partenariat en donnant naissance à l’union de groupe mutualiste (UGM) Unéopôle. Un pôle de protection sociale « Défense et sécurité » qui entend jouer un rôle de premier plan dans le prochain référencement par le ministère de la Défense.
En Savoir Plus

16.09.2016 : Le FIGARO.fr Santé nous révelle : Une spectaculaire opération de l'œil réalisée par un robot.

Alors que les robots s'immiscent petit à petit dans notre quotidien, c'est au tour des blocs opératoires de voir débarquer les automates. Des chirurgiens britanniques de l'Université d'Oxford ont réalisé la première opération robotiqueà l'intérieur de l'œil. Menée à l'hôpital John Radcliffe (Oxford), la procédure pourrait révolutionner la prise en charge de troubles oculaires et de la...
Source Figaro.fr santé

15.09.2016 : Dates des soldes 2017.

En 2017, les dates des soldes sont les suivantes : pour les soldes d’hiver, du mercredi 11 janvier au mardi 21 février inclus ; pour les soldes d’été, du mercredi 28 juin au mardi 8 août.

Des dates dérogatoires sont appliquées à certains départements frontaliers et en outre-mer (sauf à Mayotte où les soldes ont lieu aux mêmes dates qu'en métropole).

Illustration 1

La durée officielle des soldes nationaux est de 6 semaines.

Les commerçants sont soumis à des obligations concernant les produits soldés et l'affichage des prix en promotion.

15.09.2016 : Le compte personnel de formation (CFP) ouvert aux travailleurs indépendants en 2018

Le compte personnel de formation (CPF), qui existe pour les salariés depuis 2015, pourra aussi bénéficier aux travailleurs indépendants à partir de janvier 2018. En janvier 2017, le CPF devient l'une des composantes du compte personnel d'activité (CPA) qui entrera en vigueur, mais uniquement pour les salariés.

Le compte personnel de formation (CPF), alimenté en heures, est utilisable, tout au long de la vie active, jusqu'à la retraite, pour suivre une formation qualifiante. Le CPF a remplacé en 2015 le droit individuel à la formation (Dif) des salariés.

À partir du 1er janvier 2018, le CPF sera ouvert aux travailleurs indépendants (artisans, commerçants, micro-entrepreneurs...), aux professions libérales ou professions non salariées, et à leurs conjoints collaborateurs.

Comme pour les salariés, leur compte est alimenté de 24 heures par année d'activité jusqu'à un crédit de 120 heures, puis de 12 heures par an jusqu'à un plafond de 150 heures.

L'alimentation du CPF sera subordonnée à l'acquittement effectif de la contribution à la formation professionnelle (CFP).

Les non-salariés pourront également bénéficier d'heures de formations supplémentaires (au-delà du plafond de 150 heures) accordées et financées par le fonds de formation des non-salariés ou la chambre des métiers et de l'artisanat.

Ils auront accès à certaines formations éligibles aux salariés, notamment :

  • formations permettant l'acquisition du socle de connaissances et de compétences,
  • accompagnement à la validation des acquis de l'expérience (VAE),
  • bilan de compétences,
  • actions d'accompagnement, d'information et de conseil dispensées aux créateurs ou repreneurs d'entreprises agricoles, artisanales, commerciales ou libérales, exerçant ou non une activité.

Contrats aidés quels avantages pour votre entreprise ?

Subventions, crédits d'impôt, exonérations de cotisations...

Certains contrats de travail permettent aux employeurs de réduire le coût de leurs embauches grâce au soutien de l'Etat. Quelles sont ces possibilités ? Pouvez-vous les utiliser dans votre entreprise ? Quels avantages y sont attachés ? Zoom sur les contrats aidés.

 

Voir toutes les aides en cliquant sur "En savoir plus".

 

Source Portail Economie et des finances.

07.09.2016 : L'heure de la rentrée scolaire a sonnée, opticien(nes), pensez à prévenir vos clients...

La rentrée scolaire est toujours un moment phare pour les parents et bien souvent par manque de temps ou de facilité à se déplacer, il est oublié de vérifier la bonne vue et santé oculaire des enfants.

Et oui ! ils ont grandis et leur vue a pu évoluer.

Leur vision va être grandement sollicitée et il est important qu'elle soit contrôlée par un ophtalmologiste.

N' oubliez pas votre rôle de conseil en informant votre clientèle de cette possibilité.

 

"Le dépistage des troubles visuels, dès les premiers mois de la vie, peut permettre de repérer très tôt les situations à risque d’amblyopie, cause la plus fréquente de mauvaise vision unilatérale chez l’enfant.

 

L’objectif est de dépister, par des examens simples, réalisables par le médecin de l’enfant, des anomalies pour la plupart réversibles sous traitement dans les toutes premières années de la vie, permettant de faire passer la prévalence de l’amblyopie de 3% à 1%.

 

Par ailleurs, la précocité du diagnostic d’amblyopie est essentielle à la réussite de la rééducation, qui est d’autant plus efficace que la prise en charge est précoce.

Chez l’enfant plus grand, le dépistage de troubles visuels, en particulier des troubles de la réfraction, reste de première importance du fait de la prévalence élevée de ces troubles (20%), responsables de difficultés scolaires et de gêne dans la vie courante.

Les recommandations actuelles en matière de dépistage visuel font appel à la compétence de l’ensemble des professionnels de santé au contact de l’enfant. Des repères figurent à cet effet dans le carnet de santé."

 

Découvrez le guide de dépistage des troubles visuels de l'enfant ICI

 

Source Social-santé-gouv.fr

 

 

 

05.09.2016 :
Création d'entreprise dans certaines zones : les exonérations fiscales possibles.

Vous créez votre entreprise dans une zone de revitalisation rurale ou dans un bassin d’emploi à redynamiser ? Des exonérations fiscales sont possibles, et cumulables. Impôts sur les bénéfices, taxe foncière, cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises... Découvrez les mesures d'exonération auxquelles vous pouvez prétendre.


Création d’une entreprise dans certaines zones géographiques

Les entreprises nouvelles qui sont implantées dans les zones d’aides à finalité régionale, les zones de revitalisation rurale,les bassins d’emploi à redynamiser peuvent bénéficier des exonérations fiscales suivantes :

Impôt sur les bénéfices (impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés)

Une exonération totale pendant les 24 premiers mois d’activité, puis un abattement de 75 %, 50 % et 25 % sur les bénéfices réalisés au cours de chacune des trois périodes de douze mois suivantes.

Taxe foncière, cotisation foncière des entreprises et cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises

Exonération au titre des deux à cinq années suivant celle de la création pour les entreprises nouvelles bénéficiant de l’exonération d’impôt sur les bénéfices.(1)

A savoir

Toutes les exonérations pour lesquelles une prorogation en 2016 est applicable en cotisation foncière des entreprises (CFE) s’appliquent aussi en cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE). Ces deux cotisations composent laContribution économique territoriale (CET), qui a remplacé la « taxe professionnelle » en 2010.

Par ailleurs, en matière de cotisation foncière des entreprises et de cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises, il est possible de bénéficier d’une exonération d’une durée de cinq ans au maximum(1) :

  • en cas de création d’établissement dans les zones de revitalisation rurale avant le 31 décembre 2020 ;
  • en cas de création d’établissement dans les bassins d’emploi à redynamiser avant le 31 décembre 2017 ;
  • en cas de création d’établissement avant le 31 décembre 2020 dans les zones d’aides à finalité régionale ;
  • en cas de création d’établissement de moins de 150 salariés dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville ;
  • en cas de création ou d’extension d’établissement par une micro-entreprise au sens des textes communautaires dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Création d’une activité dans une zone franche urbaine (ZFU) et une zone de restructuration de la défense (ZRD)

Zone franche urbaine

  • Impôt sur les bénéfices (IR ou IS) : les entreprises qui, quel que soit leur régime d’imposition, créent une activité industrielle, commerciale, artisanale ou libérale bénéficient d’une exonération sur les bénéfices provenant des activités implantées dans la zone pendant les 60 premiers mois d’activité puis selon un barème dégressif les années suivantes.

A noter

Pour les activités créées dans ces zones à compter du 1er janvier 2015, la durée d’application de l’abattement dégressif est diminuée et ramenée de quatorze à huit ans.

Dans tous les cas, le bénéfice exonéré ne peut pas dépasser 100 000 euros par période de 12 mois, majorés de 5 000 euros par nouveau salarié résident de ZFU et employé pendant 6 mois au moins. Pour les activités créées à compter du 1er janvier 2015, le plafond du bénéfice exonéré est réduit et ramené de 100 000 à 50 000 euros.

  • Taxe foncière : exonération pour une durée de cinq ans sauf délibération contraire des collectivités territoriales. Vous trouverez la liste des zones éligibles sur le site i.ville.gouv.fr

Zone de restructuration de la défense

Impôt sur les bénéfices (IR ou IS) : les entreprises qui créent une activité industrielle, commerciale et artisanale bénéficient de l'exonération sur les bénéfices provenant des activités implantées dans la zone pendant les 60 premiers mois d’activité. Elle s’élève ensuite à 67 % des bénéfices pendant les 12 mois suivants, puis à 33 % des bénéfices pendant les 12 autres mois suivants.

Cotisation foncière des entreprises et cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises

  • Exonération de cotisation foncière des entreprises et de cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises pendant cinq ans(1).
  • Crédit d’impôt de cotisation foncière des entreprises de 750 euros par salarié employé depuis au moins un an dans un établissement affecté à une activité commerciale ou artisanale, s’il est situé au 1er janvier de l’année qui fait l’objet de la première demande dans une commune couverte par le dispositif et si l’établissement relève d’une entreprise employant au plus 11 salariés et dont le chiffre d’affaires est inférieur à 2 millions d’euros.
  • Exonération de taxe foncière, sous certaines conditions, pendant cinq ans sur délibération des collectivités territoriales.

Activités implantées dans une zone de recherche et de développement d’un pôle de compétitivité

Les entreprises participant au 16 novembre 2009 à un projet de recherche et de développement agréé bénéficient des allégements fiscaux suivants :

  • Impôt sur les bénéfices : exonération totale pour les résultats des trois premiers exercices bénéficiaires et application d’un abattement de 50 % au titre des deux exercices bénéficiaires suivants. Ces avantages s’appliquent à des exercices bénéficiaires, qui ne sont pas forcément consécutifs, au titre d’une période maximale de 120 mois décomptée à partir du démarrage des travaux de recherche.
  • Taxe foncière et cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises : exonération pendant 5 ans de taxe foncière sur les propriétés bâties sous conditions et sur délibération des communes et des établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre concernés et, pour la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises, des départements et des régions concernés, y compris pour les projets agréés après le 17 novembre 2009.

(1)Sous conditions et sur délibération des communes et des établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre concernés et, pour la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises, des départements et des régions concernés.

Source Le portail de l'économie et des finances.

 Découvrez le programme SILMO Academy.

Le colloque scientifique du SILMO Paris 2016 met la lecture à l'honneur
Si cet email ne s'affiche pas correctement Cliquez ici.
 
 
 
SILMO Paris - Le Mondial de L'Optique  
 
 
Badge INSCRIVEZ-VOUS AU COLLOQUE
 
 
 
Badge Demandez votre badge AU SILMO
 
 

23>26 sept. 2016
Paris Nord Villepinte

 
Actu
 
 
Le colloque scientifique du SILMO
 
 

Le thème du colloque scientifique 2016 du SILMO est la lecture, qui sera abordé lors de trois sessions : le processus de lecture / l'enfant et l'adulte face à la lecture / les séniors, puis un défi de santé publique.

 
Lire la suite
facebooktwitter
 
 
 
 

Le salon
et vous

 
Date

Date, heure

Acces

Accès

Votre sejour

Votre séjour

Navettes Gratuites

Navettes gratuites

 
 
TOUTES LES ACTUS

 

Source SILMO

C'est décidé !  J'adhère au syndicat de l'UNION DES OPTICIENS.

Que vous soyez indépendants, sous enseigne, avec un seul magasin ou multi propriétaire, vous avez la possibilité d'adhérer à l'Union des Opticiens.

 

Pour un syndicat fort, il faut être nombreux et rassemblé, votre adhésion est le premier geste à accomplir, il est indispensable pour faire valoir vos idées et convictions auprès de toutes les instances. Soyez certains que vous n'êtes pas le seul à avoir franchi ce cap, venez retrouver vos collégues de tous horizons, indépendants, sous enseignes, coopérateurs etc.. et votre voix sera entendue.

 

"J'ai envie de savoir, de faire évoluer ma profession, de la défendre, d'avancer mes idées et donner mon avis, de m'investir, de faire avancer mon syndicat, de lui donner de la force."

 

Que l'on ne dise plus que le syndicat ne fait rien, n' a pas de bonnes idées, facile ! en n'étant pas adhérent !

 

Maintenant je m'engage, critiquer c'est bien, agir c'est mieux,  surtout quand on adhère et on participe.

 

La cotisation c'est moins de 30 euros par mois* pour un premier magasin. Pour les multi centres merci de nous contacter.

 

Je clique ICI et je peux dire maintenant "je sais ce que je fais et ferai pour mon syndicat et ce que fait et fera le syndicat pour la profession."

 

 

* L' UDO est consciente qu'une cotisation payable en seule fois peut être un frein pour adhérer et vous propose un réglement échelonné.

(renseignements au : 01 42 06 07 31.) ou par mail : udoinfo@orange.fr ou udo@uniondesopticiens.org

Vous changez...nous aussi,  évoluons ensemble.

 

 L' U.D.O. Le syndicat se mobilise :    "Dites NON à la FRAUDE"

Communiqué

 

"Dites NON à la FRAUDE"

 

 

Fidèle à ses convictions, l'Union Des Opticiens lance une nouvelle campagne pour défendre l'éthique de la profession optique et lutter contre la fraude

 

 

Engagée depuis des années dans la lutte contre la fraude, l'Union des Opticiens lance une nouvelle campagne d'information "Dites NON à la FRAUDE" auprès des opticiens-lunetiers, avec le soutien de nombreux acteurs de l'assurance complémentaire (Actil, AG2R, Carte Blanche, Itelis, Kalivia, Santeclair, Terciane, Viamedis, etc...). Cette campagne de communication sera suivie de visites mystères, afin de contrôler le respect des bonnes pratiques.

 

Les mises en cause des opticiens-lunetiers par les médias pour des arrangements de factures et des fraudes à la mutuelle se sont multipliées dernièrement. Or un certain nombre d'opticiens continuent malheureusement ces pratiques. C'est ainsi une profession toute entière qui se retrouve diabolisée. 

 

Ce climat de défiance se manifeste dans les dernières lois et décrets : nouvelles contraintes sur les devis, encadrement des remboursements optique dans les contrats santé responsables…

 

L'UDO s'engage dans une nouvelle étape aujourd'hui : une affiche "Dites NON à la FRAUDE" sera livrée à tous les opticiens-lunetiers volontaires. L'objectif est de montrer aux Français que leur opticien s'engage dans ce combat et de rétablir ainsi un contrat de confiance. Dans un second temps, des clients mystères seront envoyés dans des magasins, pour s'assurer du bon respect de la règlementation. L'UDO engagera des poursuites juridiques si nécessaires.

 

L'UDO a été le premier syndicat d'opticiens-lunetiers à lutter contre ces agissements et à inclure dans son projet politique une charte éthique. Elle est aujourd'hui reconnue par la profession et par les organismes complémentaires santé, en étant le fondement d'une certification qualité de service depuis 2011.

 

Rétablir la confiance de nos clients, de nos partenaires prescripteurs et des pouvoirs publics est une mission prioritaire pour les membres de l'UDO. Nous espérons  que cette action permettra à notre profession de retrouver avec le temps la place qu'elle mérite, avec le soutien du plus grand nombre d'opticiens-lunetiers.

 

Paris, le 19 novembre 2015

Catherine de la BOULAYE

Présidente

 

 

 

L’Union Des Opticiens (UDO), depuis 1930  s’engage pour défendre le métier d’opticien dans l’intégralité de son exercice : formation, respect et évolution des pratiques au sein de la filière visuelle.

Pour suivre les actualités de la profession et les actions menées: www.uniondesopticiens.org

 

VOIR L'AFFICHE EN CLIQUANT ICI

Act s5

Votre message issu du formulaire a été envoyé avec succès.

Vous avez entré les données suivantes :

DEMANDEZ VOTRE AFFICHE ICI

Veuillez corriger l'entrée des champs suivants :
Une erreur s'est produite lors de la transmission du formulaire. Veuillez réessayer ultérieurement.

Remarque : Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires.

 200 lettres types et modèles de document pour vous aider dans vos démarches.

Publié le 22 octobre 2015 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Vous quittez le logement que vous louez ? Vous souhaitez porter plainte ? Vous allez démissionner ? Vous voulez demander un congé parental ?

Retrouvez plus de 180 modèles de lettres sur le site service-public.fr pour vous permettre d'exercer vos droits et faciliter vos démarches.

Les lettres types et modèles de document, disponibles gratuitement en ligne, correspondent à de nombreuses situations de la vie courante, comme par exemple :

Chaque page de modèle présente des liens vers les fiches pratiques correspondant à la démarche que vous souhaitez entreprendre et vous permettent de compléter votre information sur le sujet.

Service-public.fr propose également des modèles de document pour les professionnels et pour les associations .

  À noter :

conservez toujours une copie des lettres et pièces jointes que vous envoyez et une preuve de l'envoi (par exemple récépissé du recommandé). En cas de contentieux, ces copies vous seront nécessaires.

 

Source Service Public

 La convention collective de l'optique lunetterie de détail remise à jour.

Vous trouverez ICI la convention collective de l'optique lunetterie de détail remise à jour . vous pouvez la  visionner par article ou en son entier dans sa version PDF si vous en avez besoin en la téléchargeant.

Voir les :  ANNONCES PRESSE UDO

Votre adhésion tout de suite ? 

Imprimez le formulaire d'adhésion.      

Pour obtenir davantage d'informations, utilisez le formulaire de contact.

  

Union des Opticiens - UDO
45 rue de Lancry   75010 PARIS

Tél : 01 42 06 07 31

Fax : 01 42 06 28 41

Mail : udo@uniondesopticiens.org

site internet : www.udo.org

www.uniondesopticiens.org

UNION DES OPTICIENS - UDO
UNION DES OPTICIENS - UDO