Photo Cube

01.09.2015 : L'UDO interroge les pouvoirs publics sur les conséquences de l'application de la loi Hamon.

 

 

 

 

                                                                                                         Paris, le 1er septembre 2015

 

 

 

 

Chers Confrères,

 

La rentrée est là et comme annoncé, l’actualité est chargée !

 

Dans le cadre de l’application de la loi Hamon, l’ordonnance pour acquérir des équipements correcteurs est rendue obligatoire, quel que soit l’âge du porteur, par le premier alinéa de l’article L. 4362-10 du code de la santé publique, qui dispose que « la délivrance de verres correcteurs est subordonnée à l’existence d’une prescription médicale en cours de validité. » La loi précise également que cette mesure entre en vigueur « à une date fixée par décret et au plus tard le premier jour du dix-huitième mois à compter de la publication de la même loi », celle-ci ayant eu lieu le 18 mars 2014 au Journal Officiel. Elle est donc applicable à compter du 1er septembre

 

Depuis 1945, la loi permettait de vendre des équipements correcteurs à toute personne de plus de 16 ans (vacanciers, touristes étrangers, personne n’étant pas allée chez un ophtalmologiste, etc…) le souhaitant librement, sans qu’aucune plainte ou risque avéré n’ait été constaté chez les français. Rappelons que seul le remboursement de l’équipement par l’Assurance maladie puis par les organismes complémentaires obligeait la présentation d'une ordonnance. 

 

L’UDO va néanmoins continuer à défendre le métier d’opticien et a interrogé les pouvoirs publics sur les conséquences concrètes de l’application de la loi :

 

  • Nous leur avons demandé de confirmer qu’à partir d'aujourd'hui, au 1er septembre 2015, plus aucun opticien ne pourra servir les touristes étrangers. En effet, à l'heure où le syndicat est interrogé par différents ministères sur les ouvertures supplémentaires le dimanche des magasins d'optique situés en zones touristiques internationales, dans les gares, ainsi que sur les 12 dimanches dérogatoires dans l'année (au lieu de 5 actuellement), cette situation semble plus que paradoxale ! Car comment répondre dans ces cas précis à la demande de touristes, français ou étrangers, qui n’auront pas, selon toute vraisemblance, d’ordonnances avec eux !
  • Un décret d'application étant prévu dans la loi Consommation, l’UDO a demandé en conséquence dans quelle mesure la rédaction de ce décret prévoiera des exemptions pour les touristes et les cas de force majeure (conducteurs ayant cassé leur équipement, etc…) ?
  • L’UDO a rappelé que les magasins d’optiques sont organisés pour dépanner en cas d’urgence avec des verres stockés ou fabriqués en une heure, en vision de loin ou en vision de près, ce qui sécurise la vie de ces personnes et de leur environnement, ce qui sera dorénavant impossible! En effet, les clients étrangers ne possèdent pas de prescription médicale et lors de leurs déplacements, ne pourront pas se la procurer, en raison de délais de rendez-vous chez les ophtalmologues supérieurs à 111 jours en moyenne en France.

 

L’UDO vous informera des réponses obtenues et continuera à œuvrer pour contrer cette modification qui vous pénalise dans le service rendu à vos clients.

 

Très cordialement.

 

Catherine de la BOULAYE

Présidente

 

28.08.2015 : Ophtalmologie : 50% de postes en plus en 5 ans.

Le Snof a annoncé hier par la voix de son président, Thierry Bour, l’augmentation du nombre de postes d’internes ouverts en ophtalmologie. Avec une hausse de 50% en 5 ans, 159 postes seront disponibles pour la rentrée 2015.

 

Le syndicat« salue l’engagement des pouvoirs publics, des facultés de médecines et des professeurs pour endiguer la pénurie et engage à maintenir les efforts pour la résorber sur le long terme », se réjouit-il. 

Depuis plus de 25 ans, la seule voie pour former des ophtalmologistes est l'internat, rebaptisé ECN (Épreuves Classantes Nationales). Or le nombre de places d'internes est resté très faible sans tenir compte des besoins et du vieillissement de la population. Les délais d’attente des clients sont parfois très longs (supérieurs à un an) et des déserts médicaux se sont aggravés dans le Nord de la France.

Mais les ophtalmologistes se montrent désormais optimistes vis-à-vis de la prise en charge de la santé visuelle des Français pour les années à venir. « La mobilisation pour augmenter le nombre d’étudiants formés est très importante. En alliant cela aux protocoles de délégations de tâches en cours d’expérimentation et de développement, nous nous dirigeons vers une amélioration de la situation.» poursuit-il. Certains lieux comme la partie septentrionale du Nord-Pas-de-Calais, très déficitaires, retrouvent progressivement une offre plus large.

Cependant, d’ici à 2025, le vieillissement de la population obligera les professionnels à effectuer pas moins de 8 millions d’actes par année. Une perspective peu réjouissante pour Thierry Bour : « Nous risquons de ne pas pouvoir les honorer », alarme-t-il. Aussi les opticiens pourraient bientôt se voir déléguer de nouvelles tâches...

 

Source : Acuité

 

24.08.2015 : Les CQP ? Parlons-en en profondeur...

En 2000, la Commission Paritaire Nationale pour l’Emploi et la Formation Professionnelle de l’Optique-Lunetterie de detail (CPNEFP) , constituée de représentants des organisations syndicales de salariés et patronales représentatives de la Branche, a mis en place 2 formations certifiantes post BTS afin de répondre aux besoins de développement des compétences des professionnels opticiens :

- Le CQP responsable technique d’un magasin d’optique

- Le CQP responsable commercial d’un magasin d’optique.

 

Créées par les professionnels de l’optique pour les professionnels de l’optique, ces formations, construites suite à l’identification de compétences insuffisamment acquises, évoluent afin de répondre aux besoins du secteur. Force est de constater que le diagnostic fait par la Branche à l’époque de leur création et au gré de leur évolution, a été précurseur puisque de nombreuses formations se sont déployées depuis plus de 10 ans, visant toutes à offrir un développement des compétences en matière commerciale ou technique. À noter aussi qu’aucune d’elles n’a été construite avec le soutien de la Branche.

 

POURQUOI CHOISIR DE SUIVRE UN CQP ?

 

Une étude commandée par la CPNE-FP (disponible auprès du secrétariat de l'Udo) a permis de démontrer qu’être titulaire d'un CQP, c’est la garantie :

  • D’une formation pragmatique gérée par les professionnels de l’optique construite autour de l’alternance : parfaitement adaptée à votre exercice au quotidien au sein d’un magasin, adaptable dans son contenu au gré de l’évolution des besoins, en réactivité immédiate, mise en pratique immédiatement des acquis au sein des magasins.
  • D’un accès facilité à l’emploi : 72 % des apprenants ont reçu une proposition d’embauche dans leur entreprise d’accueil.
  • D’une plus grande stabilité d’emploi : 90 % sont en emploi stable tout de suite après la fin des études de CQP.
  • D’une progression hiérarchique plus rapide (véritable accélérateur de carrière) : plus d’un tiers des titulaires de CQP sont agents de maîtrise ou cadres avec des responsabilités au sein de l’entreprise, acquises en 2 à 3 années de moins que le nombre d’années necessaries pour les autres diplômés.
  • D’un niveau de rémunération supérieur : un différentiel de 300 € mensuels en moyenne.

 

Suite

 

23.08.2015 : Courriels frauduleux au sujet de la carte Vitale

Hameçonnage (phishing)

Service-public.fr :  Publié le 19.08.2015 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

 

Service-public.fr, le site officiel de l’administration française, vous met en garde contre l’envoi de courriels frauduleux utilisant le logo du site. Le dernier cas signalé par les internautes concerne un courriel les invitant à télécharger un formulaire pour obtenir, sous 24 heures, la nouvelle carte Vitale V 3.1.

 

Ces courriels n’émanent pas de Service-public.fr. Il s’agit vraisemblablement d’une manœuvre frauduleuse pour inciter les internautes à livrer leurs données personnelles. N’y répondez pas et supprimez-le de votre boîte de messagerie. Si vous avez déjà communiqué vos données bancaires, prévenez votre banque pour faire opposition.

 

Service-public.fr ne demande pas d’argent, n’en rembourse pas et ne cherche jamais à recueillir des coordonnées bancaires. Vous pouvez signaler ces escroqueries sur sur le site www.internet-signalement.gouv.fr, portail officiel de signalement des contenus illicites de l’internet.

 

Source : Service-public.fr

 

14.08.2015 :  Suite à la loi Macron: la résidence principale d’un entrepreneur individuel devient insaisissable.

Publié le 10.08.2015 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)
 

À partir du 7 août 2015, la résidence principale d’un entrepreneur individuel ne peut plus faire l’objet d’une saisie immobilière par ses créanciers pour ses dettes professionnelles. Si la créance n’est pas d’ordre professionnel, le bien reste saisissable. L’insaisissabilité n’est toutefois pas opposable à l’administration fiscale en cas des manœuvre frauduleuses de l’entrepreneur ou d’inobservation grave et répétée de ses obligations fiscales. Cette insaisissabilité bénéficie à toutes les personnes physiques immatriculées au registre du commerce et des sociétés ou au répertoire des métiers ou au registre de la batellerie artisanale ainsi qu’aux personnes exerçant une activité professionnelle agricole ou indépendante : commerçant, artisan, auto-entrepreneur, exploitant agricole,... Jusqu’alors, l’entrepreneur pouvait protéger sa résidence principale en effectuant une déclaration d’insaisissabilité devant un notaire. Si l’immeuble où se trouve la résidence principale a un usage mixte (c’est le cas du professionnel qui exerce son activité à son domicile), la partie non utilisée pour un usage professionnel est également de droit insaisissable, sans déclaration préalable et sans qu’un état descriptif de division soit comme avant nécessaire.

Le prix obtenu de la vente de la résidence principale demeure insaisissable si, dans l’année qui suit, les sommes sont réemployées à l’achat d’une nouvelle résidence principale.

Ces nouvelles conditions s’appliquent aux créances professionnelles nées à partir du 7 août 2015

14.08.2015 : Paiement des cotisations sociales selon la norme Sepa à partir du 1er octobre 2015.

Publié le 13.08.2015 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)
 

Depuis la généralisation de la norme Sepa en août 2014, tous les prélèvements et les virements des professionnels ont été harmonisés à l’échelle européenne : pour émettre un virement ou effectuer un prélèvement en format Sepa, les coordonnées bancaires du bénéficiaire sous forme d’Iban (International Bank Account Number) et de BIC (Bank Identifier Code) sont nécessaires. Ces données figurent d’ores et déjà sur les relevés d’identité bancaire (RIB).

 

À partir du 1er octobre 2015, l’Urssaf met en place un nouveau moyen de paiement des cotisations sociales à la charge des entreprises qui emploient des salariés et des particuliers employeurs.

 

Le télérèglement des cotisations et contributions sociales devient le prélèvement Sepa interentreprises. Les modalités de paiement sont inchangées pour les adhérents au télérèglement, qui n’ont aucune démarche à effectuer, le transfert de leurs coordonnées bancaires étant opéré par leur Urssaf.

Les nouveaux adhérents ou ceux qui souhaitent modifier leurs coordonnées bancaires doivent adresser à leur banque le mandat Sepa interentreprises complété et validé.

11.08.2015 : Mon métier pour demain...Opticien ?

L'ONISEP (office national d'information sur les enseignements et les professions) informe sur les formations, les métiers, les secteurs professionnels dont celui de l'optique .

Vous pouvez trouvez directement les infos sur leur site internet onisep.fr.

 

L'Union Des opticiens vous aide également à mieux connaitre notre profession; cliquez sur les différents onglets (dans la colonne de gauche).

07.08.2015 :LOI n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques (1) est parue. L'optique a son article et vous trouverez aussi l'ensemble de la loi dans tous ses segments.

Concernant plus particuliérement l'optique et l'audioprothèse
 


I. - Le code de la sécurité sociale est ainsi modifié :
1° L'article L. 165-9 est ainsi modifié :
a) Le premier alinéa est ainsi rédigé :
« Le professionnel de santé qui délivre au public un produit ou une prestation d'appareillage des déficients de l'ouïe ou d'optique-lunetterie inscrit sur la liste mentionnée au premier alinéa de l'article L. 165-1 remet à l'assuré social ou à son ayant droit, avant la conclusion du contrat de vente, un devis normalisé comportant le prix de vente de chaque produit et de chaque prestation proposés ainsi que les modalités de prise en charge par les organismes d'assurance maladie obligatoire et, le cas échéant, complémentaire. » ;
b) Le deuxième alinéa est ainsi modifié :


- les mots : « l'audioprothésiste » sont remplacés par les mots : « le professionnel de santé qui délivre au public un produit ou une prestation d'appareillage des déficients de l'ouïe ou d'optique-lunetterie » ;
- sont ajoutés les mots : « ainsi que les informations permettant d'assurer l'identification et la traçabilité des dispositifs médicaux fournis » ;


c) Le troisième alinéa est ainsi rédigé :
« La note et les informations d'identification et de traçabilité sont transmises à l'organisme de sécurité sociale auquel est affilié l'assuré. » ;
d) Le dernier alinéa est remplacé par deux alinéas ainsi rédigés :
« Le contenu et la présentation du devis et de la note sont fixés par un arrêté pris dans les conditions prévues à l'article L. 113-3 du code de la consommation.
« Les informations permettant d'assurer l'identification et la traçabilité sont fixées par un arrêté conjoint des ministres chargés de la santé, de l'économie et de la sécurité sociale. » ;
2° Après le même article L. 165-9, il est inséré un article L. 165-9-1 ainsi rédigé :


« Art. L. 165-9-1. - Les manquements aux obligations prévues à l'article L. 165-9 du présent code sont passibles d'une amende administrative dont le montant ne peut excéder 3 000 € pour une personne physique et 15 000 € pour une personne morale. L'amende est prononcée dans les conditions prévues à l'article L. 141-1-2 du code de la consommation. »


II. - Le III de l'article L. 141-1 du code de la consommation est complété par un 16° ainsi rédigé :
« 16° De l'article L. 165-9 du code de la sécurité sociale. »

 

Ici l'ensemble de la loi 

 

Source Légifrance

04.08.2015 : Les opticiens et les conseils de prévention.

L' opticien est un acteur dans la filière de la prévention oculaire.

Il dispense les conseils à ses clients et favorise ainsi la connaissance de ceux-ci aux risques que peuvent avoir certains comportements.

 

Il faut conseiller à vos clients de contrôler régulièrement leur vue.

Les enfants de bas âges doivent avoir une visite chez l'ophtalmologue afin de dépister certains défauts visuels qui peuvent passer inaperçus.

 

Si l'enfant porte des lunettes, un contrôle régulier doit être fait chez l'ophalmologiste.

De même l'adulte, pour une première consultation, et pour le port de lentilles faire ces contrôles.

 

La protection du soleil est indispensable, protéger les enfants, les plus petits sont souvent oubliés !même dans les poussettes! il a souvent le soleil !  verifier que les lunettes de soleil soient de qualité (sigle C E ) et avec des indices de filtration d'au moins de 3. L'opticien est le meilleur spécialiste pour équiper sérieusement et proteger vos yeux du soleil et vous conseiller suivant l'utilisation (mer, montagne, sports particuliers etc,) .

 

En cas de rougeur, d'inflamation, de douleur, demander de consulter sans tarder un ophtalmologiste, ou un médecin, vous pouvez les contacter directement. 

 

Pour rappel : les ordonnances pour un enfant sont valables 1 an et dans certains cas 6 mois. il est interdit de délivrer des lunettes de vue à un enfant de moins de 16 ans sans ordonnance.

 

Une ordonnance pour les plus de 16 ans est valable 3 ans sauf si l' ophtalmologiste a mis une mention contraire. Pour les lentilles de contact, première ordonnance obligatoire et elle est valable 1 an (sauf mention contraire).

 

A ce jour, si votre ordonnance a moins de 3 ans et pour un adulte de plus de 16 ans, l'opticien peut contrôler la vision, et en cas de modification ( sauf si modification importante) il peut procéder à une adaptation de votre correction, l'ophtalmologiste en sera averti.

 

L'opticien ne doit pas hésiter à interroger l'ophtalmologiste en cas de doute, de modifications de corrections importantes, de gêne visuelle affectant la vision (déformation des lignes, vision partiellement atteinte, tâches noires dans le champ visuel etc.) de son client afin de convenir avec lui des dispositions que celui-ci doit prendre .

 

 

Des conseils de bon sens, à chaque client, à chaque visite, améliorera de façon significative sa bonne santé visuelle.

 

L'opticien est un professionnel de santé, la prévention et le conseil sont des éléments essentiels à vous faire reconnaître dans la filière visuelle.

 

NOUVEAU EN CLIQUANT SUR LE BOUTON "PREVENTION" VOUS POUVEZ PARTICIPER AUX CAMPAGNES DE PREVENTION et ainsi devenir acteur de la santé visuelle .

03.08.2015 : L'Union Des Opticiens fait le point pendant les vacances du mois d'août.

Chers confrères,

 

Après une année particulièrement active et mouvementée, pour mieux défendre vos intérêts à la rentrée, l’équipe prend des forces et nos bureaux seront fermés du 2 au 24 août 2015.

 

Rappelons les points clés de ce premier semestre :

 

1/En branche, l’UDO a combattu la revalorisation de la grille des minima proposée par la FNOF, qui semble irresponsable pour l’équilibre financier  de vos magasins. Cette grille prévoyait une augmentation linéaire > 2%, la suppression de 5 coefficients et l’inclusion systématique des majorations des diplômes optiques pour tous les coefficients. Par exemple le minima, pour le coefficient 140 (opticien junior) passerait de 1470 à 1645€. L’impact serait immédiat notamment pour le calcul des primes d’ancienneté.

A date, cet accord n’est pas étendu, donc non applicable. 

 

2/Suppression de l’obligation d’ordonnance pour la vente d’équipements optiques > 16 ans.

L’UDO s’est battue pour vous permettre de continuer à vendre des équipements aux clients qui ne souhaitent pas un remboursement : touristes, urgences (casse, perte, …), multi-équipements. Au plus tard le 18 septembre 2015 (Loi Hamon) vous ne pourrez plus vendre un équipement sans ordonnance.

 

La filière a œuvré pour bloquer notre combat sans comprendre le risque à venir pour tous les opticiens, manipulée par certains médecins qui ont prédit un danger pour la santé publique bien que cette situation perdure depuis 70 ans et qu’aucun cas n’ait été recensé. D’autres ont conseillé la vente de lunettes aux étrangers dans les parapharmacies, à l’heure des discussions  ouvertes pour construire une filière visuelle avec tous les professionnels, les opticiens  peuvent s’inquiéter de la volonté cachée  de nos «partenaires ophtalmologistes». 

 

L’UDO ne s’arrêtera pas à ces débordements maladroits et continuera à explorer les pistes pour défendre ses adhérents et l’ensemble des opticiens, malgré eux !

 

3/Faciliter l’accès aux soins oculaires des français.

L’UDO milite depuis de nombreuses années pour améliorer les compétences des opticiens et leur permettre de s’inscrire dans le cadre du cursus LMD (Licence-Master-Doctorat).

Nous avons largement porté ce projet, en communiquant sur le premier niveau : reconnaissance de l’exercice de la profession au niveau Bac+3 Licence. Cette évolution a été défendue lors de tous les entretiens que nous avons eus et ils ont été nombreux ! Nous sommes d’ailleurs heureux de lire les déclarations de la plupart des professionnels de la filière optique qui reprennent notre positionnement ! 

Un grand merci à vos administrateurs qui se mobilisent sans compter et ont permis à l’UDO de rencontrer à plusieurs reprises, Mme Dominique Voynet dans le cadre de la mission IGAS pour diminuer de 50% les délais de rendez-vous chez les ophtalmologistes, de très nombreux parlementaires, tant à l’Assemblée Nationale qu’au Sénat, et enfin dans les Ministères de tutelle.

 

Le Conseil d’administration et moi-même, vous souhaitons d’excellentes vacances.

Très sincèrement

le 30 juillet 2015

Catherine de la BOULAYE

Présidente

 

 

 

 

30.07.2015: Des lunettes pour lire sans se forcer,et qui lisent le texte reconnu, une avancée pour les personnes en handicap visuel.

Seront-elles en vente chez les opticiens français ?

La Orcam, c'est la lunette qui va aider certains malvoyants à mieux voir, et les aveugles à améliorer leur quotidien de vie.

Comment cela est-il fait ? Une vidéo l'explique, visitez le site de l'ORCAM

Recommandez cette page sur :

30.07.2015 : N.O.S.O, la démarche qualité des ophtalmologistes.

Les cabinets d'ophtalmologie ont aussi une démarche qualité.

 

De nombreux réseaux de complémentaires santé ont demandé que les opticiens aient une certification ou une norme pour s'engager dans des services de qualité.

 

Les cabinets d'ophtalmologie peuvent aussi avoir cet engagement de qualité.

 

L'optique en France peut se prévaloir de bien travailler dans le sens de ces services et de permettre aux Français d'avoir une qualité voire d'aller vers l'excellence comme nous démontre NOSO sur son site: http://www.noso.org/DPC/

Source NOSO

Recommandez cette page sur :

23.07.2015 : L'ordonnance pour les lentilles de contact est maintenant valide pendant 1 an pour les primo porteurs.

Un nouveau décret vient de fixer la durée de validité d'une ordonnance pour les primo porteurs de lentilles de contact qui est d'un an.

Nous pouvons comprendre qu'un client venant pour la première fois se faire équiper en lentilles de contact devra avoir en sa possession une ordonnance de moins d'un an.; sinon retour à la case départ de revoir son ophtalmologiste.

Les conditions des caractéristiques des lentilles devront être sur cette dite ordonnance.

 

JORF n°0168 du 23 juillet 2015 page 12514
texte n° 15


DECRET
Décret n° 2015-888 du 21 juillet 2015 relatif aux conditions de délivrance de lentilles de contact oculaire correctrices à un primo-porteur

NOR: AFSH1511334D
ELI: http://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2015/7/21/AFSH1511334D/jo/texte
Alias: http://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2015/7/21/2015-888/jo/texte


Publics concernés : opticiens-lunetiers.
Objet : conditions de délivrance de lentilles oculaires correctrices à un patient primo-porteur.
Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain du jour de sa publication.
Notice : le décret introduit dans le code de la santé publique un nouvel article consacré à l'exercice des opticiens-lunetiers. Il prévoit que les lentilles oculaires correctrices peuvent être délivrées pour les patients primo-porteurs sur présentation d‘une ordonnance médicale datant d'un an au plus et comportant des précisions sur les caractéristiques des lentilles correctrices.
Références : les dispositions du code de la santé publique modifiées par le présent décret peuvent être consultées, dans leur rédaction résultant de cette modification, sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr).
Le Premier ministre,
Sur le rapport de la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes,
Vu le code de la santé publique, notamment ses articles L. 4362-9 et L. 4362-9-1 ;
Vu l'avis du Haut Conseil des professions paramédicales en date du 19 novembre 2014 ;
Le Conseil d'Etat (section sociale) entendu,
Décrète :

Article 1


Au chapitre II du titre VI du livre III de la quatrième partie du code de la santé publique, il est ajouté une section 3 ainsi rédigée :


« Section 3
« Actes professionnels


« Art. R. 4362-11. - La délivrance de lentilles de contact oculaire correctrices par un opticien-lunetier à une personne qui en porte pour la première fois est subordonnée à la présentation d'une ordonnance médicale comportant la correction et les caractéristiques essentielles de ces produits, dont la liste est fixée par arrêté du ministre chargé de la santé.
« La durée de validité de cette ordonnance médicale est fixée à un an. »

Article 2


La ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes est chargée de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


Fait le 21 juillet 2015.


Manuel Valls

Par le Premier ministre :


La ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes,

Marisol Touraine


 

Recommandez cette page sur :

08.07.2015 :Interdiction de payer en espèces au-delà de 1 000 € à partir de septembre 2015.

Publié le 30.06.2015 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

À partir du 1er septembre 2015, il sera interdit de payer en espèces, ou au moyen d’une monnaie électronique (bitcoin par exemple), au-delà de 1 000 €.

Cette restriction concerne tous les professionnels, ainsi que les particuliers résidant fiscalement en France. Jusqu’au 31 août 2015, la limite est fixée à 3 000 €.

Le paiement doit alors obligatoirement être effectué par chèque barré, virement, carte de paiement ou de crédit.

Ce seuil est porté à 15 000 € si le débiteur justifie qu’il n’a pas son domicile fiscal en France et que la dette n’est pas due dans le cadre d’une activité professionnelle.

Cependant, cette interdiction ne s’applique pas :

  • aux paiements réalisés par des particuliers non titulaires d’un compte de dépôt (enfants mineurs ou personnes sous interdit bancaire par exemple),
  • aux paiements effectués entre personnes physiques n’agissant pas pour des besoins professionnels.

Il existe d’autres restrictions de paiement en espèces.

Sur Service-public.fr Dans quels cas est-il interdit de payer en espèces ?

07.07.2015 : L'optique en France, l'entreprise qui se développe et qui emploie.

Les divers médias reprennent les chiffres de la DREES concernant le nombre d'opticiens diplômés en hausse en France et DOM.

 

32 245 opticiens-lunetiers au 1er janvier 2015, contre 29 071 en 2013, soit une progression d'environ 11%.

 

De nombreux diplômés travaillent dans les centres d'optique :ceci est un gage de qualité et de services que nous pouvons apporter aux Français (72 % des salariés chez les opticiens sont diplômés).

 

Cette demande d'opticiens diplômés est due à plusieurs facteurs:

 

Tout d'abord il y a plus d'habitants en France qu'il y a quelques années et une population qui vieillit avec une demande plus importante dans les ventes de verres multifocaux.

La myopie touche de plus en plus les jeunes et l'attrait des nouvelles technologies impose de plus en plus d'être équipé en lunettes.

La prévention est aussi un facteur qui décèle les problèmes visuels donc de nouveaux porteurs.

 

Les acteurs de la filière visuelle comme les complémentaires santé, particulièrement en réseau de santé, ont été soucieux dans leurs contrats de conventionnement d'indiquer qu'il fallait avoir un nombre plus important de diplômés afin d'offrir une meilleure qualité de service à leurs adhérents, ce qui a contribué à l'augmentation du nombre d'opticiens.

 

Les instances de la sécurité sociale comme par exemple en Ile de France (CRAMIF) demandent la présence de 2 opticiens diplômés suivant les amplitudes horaires en magasin.

Le travail du dimanche dans certaines zones impose aussi à avoir plus de personnels diplômés en magasin.

N'oublions pas non plus que la féminisation du métier, avec la plupart de temps des emplois à temps partiel (congés maternités, choix de vie) fait qu'un doublement doit être effectué.

 

Le personnel en mutation, ou en départ vers l'étranger ( l'opticien optométriste est reconnu ailleurs qu'en France !) fait qu'un besoin de nouveaux employés est constant. De plus, les opticiens ne travaillent pas seulement en magasins mais aussi en laboratoires, en commerciaux des fabricants, en mutuelles (opticiens conseil), dans la recherche...

 

Dans certaines régions, il est difficile de trouver des opticiens et le passage en système LMD (licence 3 ans) du diplôme freinera cette évolution.

 

Cette profession à l'instar d'autres n'a pas de numerus clausus cela n'est-il pas un bien? Nous serions en peine de trouver des professionnels de santé que sont les opticiens ou opticiens optométristes. Nous pouvons voir les conséquences du manque de spécialistes quand ce numerus clausus a été mis en place dans le milieu de la santé !

 

Continuons à progresser dans une filière de qualité avec un savoir faire et de former nos opticiens à ce métier complet qui attire par ses diverses activités de santé, conseil, fabrication, mode, vente, suivi, prévention, et l'art d'améliorer la façon de voir.

 

Les Français sont globalement satisfaits des services de leurs opticiens, qui sont proches, disponibles ; chacun peut y trouver dans leur diversité les équipements qui lui convient le mieux, rappellons que le fait d'avoir une forte concurrence permet de proposer à tout à chacun un équipement à portée de ses revenus ou exigences.

 

Qui voudrait et pourquoi casser ce schéma ? Certains prédisent des fermetures, oui certes mais pour d'autres ouvertures.  Le nombre de propriétaires augmente de 6,3% (contre +5,5% l'an dernier), passant de 8 363 à 8 893. Les magasins, les produits, les services, tout évolue, les attentes des Français sont de plus en plus fortes, continuons à progresser avec eux.

 

 

 

 

 

 

23.07.2015 :  On pense à la rentrée ? La vue de vos enfants devrait être contrôlée.

De nombreux médias et études nous alertent sur les problèmatiques visuelles de nos enfants.

Un enfant grandit vite, et sa vision peut changer aussi rapidement et c'est peut être le votre.

Pour une année scolaire sereine, pensez à vérifier la bonne santé des yeux de vos enfants.

Selon la Faculté de médecine "En effet, les troubles de la vision peuvent empêcher l'enfant d'être à l'aise à l'école, de bien se concentrer et d' apprendre avec aisance."

 

Dès le plus jeune âge, la vision de l'enfant doit être contrôlée, il est estimé par la faculté de médecine* que 15 à 20% le nombre des enfants de moins de 6 ans atteints d’une anomalie visuelle (environ 1 enfant sur 6), soit 135000 enfants par tranche d’âge en France, ce qui représente 800000 enfants qui devraient être suivis par un ophtalmologiste.

Source Faculté de médecine Pierre et Marie CURIE.

 

Afin d'éviter des difficultés scolaires qui peuvent être dues à des troubles visuels, afin d'entamer une année scolaire en toute sérénité, il est important de conseiller une visite de contrôle chez un ophtalmogiste. 

 

Top Santé.com l'a d'ailleurs déjà commenté "Pour une année scolaire sereine, pensez à vérifier la bonne santé des yeux de vos enfants. En effet, les troubles de la vision peuvent empêcher l'enfant d'être à l'aise à l'école, de bien se concentrer et d' apprendre avec aisance.""

Les parents doivent être vigilants dès la maternelle

Le système visuel de l'enfant se développe progressivement jusqu'à l'âge de 6 ans. Les premiers problèmes de vue se révèlent à l'école, mais leur détection est compliquée à cet âge car l'enfant ne se plaint pas forcément de voir flou mais plus souvent de maux de tête.

«Pourtant, il est impératif que celui-ci soit pris en charge par un ophtalmologiste avant ses 6 ans dans le cas où il aurait des problèmes de vue. Dès l'âge de 2 ans, les parents doivent donc être très attentifs à la vision de leur enfant » rappelle l'AsnaV.

Il est donc recommandé de lui faire consulter un ophtalmologiste dès la maternelle puis à 6 ans, lors de son entrée en cours de CP."

Source Top Santé.com

 

L' Union Des Opticiens recommande aux opticiens d'informer leurs clients de la nécessité aux parents de faire contrôler la vue de leurs enfants régulièrement chez leur ophtalmologiste. profitons des vacances où l'on a un peu plus de temps libre pour s'occuper aussi de la santé des enfants, sans oublier de leur faire porter des lunettes de soleil de bonne qualité afin de ne pas avoir des complications dû au rayonnement solaire; c'est aussi un acte de prévention. 

En cas de douleurs, de démangeaisons, il est fortement conseillé de consulter votre spécialiste. Voir ICI dans le Guide de la vue.fr

 

Où trouver un spécialiste ? le site Améli de l'assurance maladie vous aide dans votre recherche ICI

 

Recommandez cette page sur :

01.07.2015 : Enfin ! la France 1er pays au monde ! Une ordonnance médicale sera obligatoire pour tout achat de lunettes correctrices.

Opticiens, il va falloir vous y faire ! Mais nous savons nous adapter depuis le temps que notre profession est sous les feux de rampe.

Prochainement lors de la parution du décret de loi, vous devrez être en possession d'une ordonnance valide (3 ans pour adultes, à chaque renouvellement pour les enfants) pour que votre client puisse acheter une paire de lunettes de vue.

Qu'il soit Français ou étranger, demandant un remboursement ou pas, qu'il ait une urgence (casse, perte) etc...

Une amende de 3750€ par dossier pourrait vous être infligée en cas de non justification de cette ordonnance.

 

Maintenant c'est le temps de l'anticipation, il faudra prévenir vos clients afin qu'ils puissent avoir ce précieux sésame pour l'achat des lunettes de vue, qu'ils prennent suffisamment tôt un rendez-vous chez leur ophtalmologiste qui leur effectuera cet examen et certainement un contrôle de la santé oculaire afin d'éviter certains problèmes de vue avec cet acte de prévention.

 

Que faire en cas d'urgence ou avec les personnes étrangères désirant acheter des lunettes de vue dans notre pays sans ordonnance?

C'est là tout le problème, essayez d'avoir un rdv d'urgence chez votre ophtalmologiste local, sinon comme le conseille le Président du SNOF proposez qu'il achéte des lunettes loupes, qui ne sont pas satisfaisantes au point de vue optique, et qui ne sont pas aptes à corriger toutes les amétropies ! Sinon, il faudra se résoudre à perdre la vente ou à être "hors la loi" (ce que nous ne vous conseillons pas ! ).

 

Nous ne pouvons que nous féliciter d'avoir enfin maintenant en France le meilleur service de santé publique au niveau visuel, chacun par le passage obligé d'avoir cette ordonnance pour l'achat de lunettes de vue, d'être dépisté par l'ophtalmogiste lui même, apte à déceler les pathologies que nous pouvons avoir . 

 

Nous vous informerons, lors de la parution du décret. Actuellement le texte de loi actuel est encore en vigueur.

 

 

C'est décidé ! en 2015 j'adhère au syndicat de l'UDO.

Que vous soyez indépendants, sous enseigne, avec un seul magasin ou multi propriétaire, vous avez la possibilité d'adhérer à l'Union des Opticiens.

 

J'ai envie de savoir, de faire évoluer ma profession, de la défendre, d'avancer mes idées et donner mon avis, de m'investir, de faire avancer mon syndicat, de lui donner de la force.

 

Que l'on ne dise plus que le syndicat ne fait rien, n' a pas de bonnes idées, facile ! en n'étant pas adhérent !

 

Maintenant je m'engage, critiquer c'est bien, agir c'est mieux,  surtout quand on adhère et on participe.

 

La cotisation c'est moins de 30 euros par mois *

 

Je clique ICI et je peux dire maintenant "je sais ce que je fais et ferai pour mon syndicat et ce que fait et fera le syndicat pour la profession."

 

 A noter : L'UDO est le syndicat membre de l' ECOO représentant la France au niveau européen.

 

* L' UDO est consciente qu'une cotisation payable en seule fois peut être un frein pour adhérer et vous propose un réglement échelonné.

(renseignements au : 01 42 06 07 31.) ou par mail :Mail : udoinfo@orange.fr

Vous changez...nous aussi, évoluons ensemble.

 

Recommandez cette page sur :

Voir les :  ANNONCES PRESSE UDO

Recommandez cette page sur :