21.04.2014 : Les anti-Google Glass entrent en résistance !!!

Les actions se multiplient contre les utilisateurs de Google Glass. Leurs détracteurs mettent en avant les menaces que font peser ces appareils sur la vie privée.

 

Mises en vente mardi dernier lors d'une vente flash aux États-Unis et écoulées en moins de 24 heures, les Google Glass génèrent autant d'espoirs de bénéfices commerciaux pour la firme de Mountain View qu'elles ne cristallisent de tensions chez leurs détracteurs.

 

Le site Mashable a recensé de nombreuses agressions d'utilisateurs des fameuses lunettes dans les rues de San Francisco, dont celle dont a été victime le journaliste Kyle Russell. Ses Google Glass ont été arrachées avant d'être écrasées sur le sol.

 

Le collectif britannique «Stop the Cyborgs» prône une lutte plus pacifique mais non moins décidée: «Nous voulons encourager le plus d'endroits possibles à devenir des zones libres (zones sans surveillance, NDLR).» Pour ce faire, l'association met à la disposition des internautes des logos destinés aux bars et restaurants, les encourageant à les afficher «pour bannir les utilisateurs de Google Glass ou d'autres appareils de surveillance portables et nous aider à protéger votre vie privée».

 

C'est en effet l'argument principal des détracteurs des lunettes. Équipées d'un appareil photo et d'une caméra pouvant être déclenchés discrètement, parfois d'un simple clignement d'œil, elles sont également connectées à Internet, leur permettant ainsi de diffuser rapidement des images parfois captées à l'insu des personnes se trouvant autour de l'utilisateur.

 

Pour limiter ces dérives, Google a publié en février un code de bonne conduite pour les porteurs de ses lunettes, leur conseillant notamment de «respecter les autres», de demander l'autorisation avant de prendre quelqu'un en photo ou encore d'éteindre l'appareil dans les lieux où les téléphones portables ne sont pas autorisés.

 

Source : Figaro

17.04.2014 : Afnor

Afnor : 2de enquête auprès des professionnels de la vue.

 

Comme nous vous l'avons déjà dit il y a quelques jours, au sujet des lentilles et des produits d'entretien, vous pouvez influer sur le contenu des normes qui vous concernent.

 

En tant que professionnel du secteur, l'Afnor a besoin de votre avis sur les projets de normes lors du lancement d'une enquête publique. Nous faire part de vos commentaires est pour vous le moyen de suivre les évolutions de votre marché et d'en être un acteur.

 

AFNOR et la Commission de Normalisation Montures de lunettes vous proposent de répondre à l'enquête publique sur le projet de norme :     PR NF EN ISO 12870 Optique ophtalmique - Montures de lunettes - Exigences et méthodes d'essai.


A l'issue de la phase d'enquête, vos commentaires seront examinés lors de la réunion de dépouillement par les experts de la commission. Nous aurons le plaisir de vous inviter à cette réunion pour vous rencontrer et prolonger nos échanges avec nos experts.

 

Pour participer à l'enquête

 

16.04.2014 : Testez vos connaissances avant les élections européennes...

Voici le chemin à suivre : testez vos connaissances.

 

Alors, champion ou cancre ???

 

15.04.2014 : Agences régionales de santé (ARS): bilan à quatre ans.

Dans un rapport publié en mars 2014, la mission d’évaluation et de contrôle de la sécurité sociale (Mecss) du Sénat dresse un bilan des agences régionales de santé (ARS) prévues par la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) du 21 juillet 2009.

 

Issues de la fusion de plusieurs organismes chargés des politiques de santé (agences régionales de l’hospitalisation, unions régionales des caisses d’assurance maladie, etc.), les ARS ont pour mission de piloter la politique de santé publique (prévention, veille et sécurité sanitaires) en région et de réguler l’offre de soins (secteur hospitalier, soins de ville, médico-social).

 

La Mecss dresse un bilan mitigé du fonctionnement des ARS, près de quatre ans après leur création. Elle constate que les missions de service public qui ont été transférées aux ARS ont été remplies sans rupture. Installées rapidement, les ARS ont toutes adopté leur projet régional de santé (évaluation des besoins et de l’offre de santé dans les domaines de la prévention, du soin et de la prise en charge de la perte d’autonomie) dans des délais contraints. Selon la Mecss, ces documents, volumineux et difficiles d’accès, "gagneraient à être recentrés sur des priorités plus stratégiques et devront être révisés dans le cadre de procédures simplifiées".

 

Plus globalement, la Mecss considère que toutes les conséquences de la création des ARS n’ont pas été tirées. L’administration centrale n’a notamment pas été réformée et ses méthodes de travail continuent à reposer sur une vision prescriptive, au détriment de la fixation d’objectifs stratégiques à remplir par l’échelon régional.

 

La Mecss préconise en outre de simplifier et de rendre plus efficace l’exercice des missions des ARS. Dotées d’un champ de compétence très vaste, les ARS ont en effet des capacités d’action différentes selon les secteurs. Ces déséquilibres constituent un frein au décloisonnement et à la possibilité de réfléchir en matière de parcours de santé ou de prise en charge globale d’une personne.

 

Source : site ARS

14.04.2014 : Indicateurs de réussite des lycées.

Chaque année, le ministère de l’Education nationale publie les indicateurs de résultats des lycées.

 

Il ne s’agit ni d’un classement, ni d’un palmarès, mais d'un outil pour mieux comprendre les facteurs de réussite des élèves en lien avec les établissements qui les accueillent. Voici comment sont établis ces indicateurs.

 

Les indicateurs de réussite des lycées 2013, publiés le 4 avril 2014 par le ministère de l'Education nationale, permettent d'évaluer l'action propre de chaque lycée en prenant en compte la réussite des élèves au baccalauréat et leur parcours scolaire dans l'établissement. Ils concernent l'ensemble des lycées d'enseignement général et technologique et des lycées professionnels, publics et privés sous contrat.

 

Quels sont ces indicateurs ?

 

Pour évaluer l’action propre de chaque lycée, les trois indicateurs établis sont :

  • le taux de réussite au baccalauréat, c’est-à-dire la part de bacheliers parmi les élèves ayant passé l’examen ; 
  • le taux d’accès de seconde et de première au baccalauréat, c’est-à-dire la probabilité qu’un élève obtienne le baccalauréat à l’issue d’une scolarité entière dans l’établissement,y compris en redoublant ; 
  • la proportion de bacheliers parmi les sortants, c'est-à-dire la part d’élèves ayant obtenu le baccalauréat, du premier coup ou après redoublement, parmi ceux qui quittent l’établissement. 

 

Ces trois indicateurs sont complémentaires. Leur association permet une analyse plus fine que celle du taux de réussite au baccalauréat des élèves de terminale. Ainsi, on peut évaluer la capacité d’un établissement à accompagner les élèves de la seconde à l’obtention du diplôme.

 

Quel est l'objectif des indicateurs des lycées ?

 

L’objectif est double. Il s’agit :

  • de rendre compte des résultats du service public national d'éducation en diffusant au grand public des éléments d’appréciation de l’action propre de chaque lycée ; 
  • de fournir aux responsables et aux enseignants des lycées des éléments de réflexion pour les aider à améliorer l'efficacité de leurs actions.

 

Qu’est-ce que la valeur ajoutée d’un établissement ?

 

Les résultats d’un établissement sont une réalité complexe. La publication des indicateurs permet de savoir ce qu'un lycée a "ajouté" au niveau initial de ses élèves. En effet, si un lycée présente une valeur élevée pour un indicateur, c’est peut-être dû au fait :

  • qu'il a reçu de bons élèves, dotés de bonnes méthodes de travail, qui ont pu obtenir le baccalauréat sans effort particulier de sa part ; 
  • ou qu'il a su développer chez des élèves, peut-être moins bien dotés au départ, les connaissances et les capacités qui ont permis leur succès.

 

La valeur ajoutée d’un établissement correspond ainsi au chemin parcouru par les élèves au sein de leur lycée. Pour la déterminer, la différence entre les résultats obtenus et ceux qui étaient attendus sont mesurés, et ce en tenant compte des caractéristiques scolaires et socioprofessionnelles des élèves.

 

Source : ministère de l'éducation nationale

 

 

 



10.04.2014 : Installation d'enseignes commerciales.

 

Une enseigne commerciale est une inscription, forme ou image apposée sur un immeuble, ou située sur un terrain, portant sur une activité qui s'y exerce. Elle permet aux clients d'identifier le local d'exploitation (une boutique par exemple). Elle doit respecter certaines règles d'emplacement, de dimensions, etc. Son installation requiert une autorisation préalable dans certains cas.

 

Voir toutes les informations utiles ICI

 

Source Service Public

09.04.2014 : Opticiens et opticiens optométristes donnez votre opinion sur l'enquête publique de l'AFNOR projet de norme lentilles de contact et produits d'entretien.

Savez-vous que vous pouvez influer sur le contenu des normes qui vous concernent ? En tant que professionnel du secteur, vous pouvez donner votre avis sur les projets de normes lors du lancement d'une enquête publique. Nous faire part de vos commentaires est pour vous le moyen de suivre les évolutions de votre marché et d'en être un acteur. 

Source AFNOR

 

Rejoindre l'enquête ICI

 

Recommandez cette page sur :

09.04.2014 : Iso Expo : des rencontres fructueuses entre enseignes et étudiants suivant ACUITE.

La deuxième journée des rencontres régionales Iso Expo s'est tenue hier, mardi 8 avril, à Marseille. L'occasion pour les étudiants de l'Institut Supérieur d'Optique (Iso) de venir rencontrer les opticiens et les enseignes de leur région. Des échanges placés sous le signe du recrutement avec la participation d'Atol les Opticiens, Krys, GrandOptical, Générale d'Optique, Optical Center et Optical Discount. 

 

Lire la suite sur ACUITE

07.04.2014 : Le top 10 des métiers et situations à risques visuels.

Si certaines professions sont traditionnellement plus exposées au risque visuel, de nouveaux risques apparaissent aujourd’hui.

 

Consécutifs à l’évolution technologique, ils concernent, ou concerneront à l’avenir, de larges franges de population qui devront donc s’en protéger.

 

Le Professeur Alain Cantineau, spécialiste de la santé au travail, dresse pour l’AsnaV le top ten des catégories à risque visuel et fait le point sur les conseils de protection à donner aux personnes concernées.

 

Suite de l'article

 

Source : Asnav

 

Act 2

 

01.04.2014 : La loi visant à reconquérir l'économie réelle oblige de rechercher un repreneur lors d'un projet de fermeture d'établissement, cette loi est promulguée.

OBLIGATION DE RECHERCHER UN REPRENEUR EN CAS DE PROJET DE FERMETURE D'UN ÉTABLISSEMENT et d'en avertir les employés, comités d'entreprise etc...

 

Voir ICI le texte de loi.

 

Des députés et des sénateurs ont, chacun de leur côté, saisi le Conseil constitutionnel sur certains points précis du texte de loi. Voici les observations apportées par le gouvernement suite à ces deux saisines.

 

                                                 Observations.

 

Act 1

26.03.2014:Les opticiens doivent déclarer les avantages supérieurs à 10 € offerts à un professionnel de santé sur le site public unique gouvernemental, l' UDO vous explique comment faire :

Loi "Bertrand" : Site Unique de Publication

 

Comme vous le savez, la loi n° 2011-2012 du 29 décembre 2011 (PJ), dite Loi Bertrand, relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé a mis en place un système de transparence sur les liens existant entre les entreprises produisant ou commercialisant des produits à finalité sanitaire ou cosmétique destinés à l'homme (les dispositifs médicaux ainsi que les lentilles oculaires non correctrices sont donc concernés par cette loi).

 


Un décret N° 2014-414 du 21 mai 2013 (PJ) est venu préciser les modalités d'application pour les entreprises concernées, qui doivent rendre publiques certaines informations relatives aux conventions conclues et aux avantages consentis à 9 catégories d'acteurs du secteur de santé où figurent les Opticiens-Lunetiers.


Dès lors que vous consentez un avantage en nature ou en espèce supérieur à 10€ TTC (par exemple une invitation à déjeuner, la fourniture d'un équipement...) à un autre professionnel de santé, vous êtes tenu d'en faire la déclaration.

 

Voir ICI le dossier complet et le lien vers le site gouvernemental "entreprises transparence"

 

Recommandez cette page sur :

21.03.2014 : le Forco explique en images la nouvelle loi sur la formation professionnelle.

L’OPCA Forco décrypte la réforme de la formation pour ses entreprises adhérentes.

 

Ecoutez le speechi de Jean-Pierre Willems, expert en droit de la formation.

 

Etape par étape, il détaille ce qui est nouveau dans cette loi, et donc ce qui change pour nous.

 

Source : Forco

 

15.03.2014 : Loi relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale.

La loi relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale a été publiée au Journal officiel du jeudi 6 mars 2014.

 

Ce texte prévoit notamment :

  • la création, à partir du 1er janvier 2015, d’un compte personnel de formation (CPF) qui suivra chaque individu à partir de 16 ans tout au long de sa vie professionnelle même en cas de changement d’emploi ou de chômage (compte crédité chaque année dans la limite d’un plafond de 150 heures),
  • un entretien professionnel obligatoire tous les deux ans afin d’étudier les perspectives d’évolution professionnelle des salariés et, tous les six ans, un bilan de parcours professionnel,
  • un conseil en évolution professionnelle dispensé gratuitement par des institutions telles que Pôle emploi ou l’Apec,
  • un accès facilité à la validation des acquis de l’expérience (VAE),
  • la conclusion de contrats d’apprentissage pour une durée indéterminée,
  • la mise en place de « périodes de mise en situation en milieu professionnel » pour les personnes en difficulté d’insertion professionnelle afin, par exemple, de découvrir un métier ou de confirmer un projet professionnel,
  • l’assouplissement des règles de désignation des délégués syndicaux.

 

Cette loi fait suite à l’Accord national interprofessionnel sur la formation professionnelle du 14 décembre 2013.

 

Dossier de presse élaboré par le Ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social.

 

Une autre analyse, établie par le Forco.

 

 

25.02.2014 : Pourquoi choisir le métier d'opticien(ne) ? Etes-vous fait pour cela ?

L'ONISEP vous conseille sur les formations des métiers que vous voulez entreprendre.

La fiche métier d'opticien(ne) est à votre disposition sur le site.

A l'heure où de nombreux étudiants cherchent leurs voies, voici quelques renseignements utiles.

L'UDO Union Des Opticiens est aussi présent pour vous aider à choisir votre filière, parcourez le site internet UDO "La profession".

 

Voir la fiche métier ONISEP ICI

 

Act s5

 

Recommandez cette page sur :

Voir les :  ANNONCES PRESSE UDO

Recommandez cette page sur :